Marius Casadesus

MARIUS CASADESUS

(1892-1981) VIOLONISTE, COMPOSITEUR

Né à Paris le 24 octobre 1892 de Luis Casadesus et de Mathilde Sénéchal
Décédé à Suresnes le 13 octobre 1981
Dernier né de la génération initiatrice, il recevra en même temps que son neveu Robert (le pianiste) l’éducation musicale de sa soeur Rose et obtiendra en 1914 un premier prix de violon au conservatoire de Paris. Il débute alors sa carrière de virtuose et parcours le monde à l’occasion de nombreuses tournées en Europe et aux USA. En toute première audition, il interprète « Tzigane » en présence de Ravel à Barcelone.
Avec son neveu Robert, il donnera 13 ans durant des récitals pour piano et violon. Il jouera également du quinton avec ses frères et sa femme Lucette dans la Société des Instruments Anciens créée par son frère Henri. Il fondera la Société Nouvelle des Instruments Anciens, et enfin, en 1954, l’ensemble « Violes et Violons » dont le but était de mêler le timbre des instruments à cordes de toutes le époques.
Compositeur et orchestrateur, il laisse un catalogue principalement dédié à l’orchestre, aux violes et à la mélodie. Certaines seront créées par de grands maîtres comme Cluytens, Poulet, Monteux, Wolf . On lui doit aussi le « Concerto pour la princesse Adélaïde » que Mozart aurait composé à l’âge de 10 ans et que Marius aurait orchestré après l’avoir découvert inachevé. Ce concerto pour violon et orchestre, créé en 1931 aux concerts Lamoureux, puis enregistré par Y. Ménuhin connut un certain succès. En 1977, à la suite d’un litige avec sa maison de disques, Marius Casadesus avoua que l’oeuvre avait intégralement été écrite de sa main…
Ses connaissances en lutherie et sa passion pour les instruments anciens lui permettront de devenir expert auprès des tribunaux et de constituer une splendide collection d’instruments d’époque dont il fit don à divers organismes (bibliothèque de l’Opéra de Paris, Musée du château de Versailles, Sacem,…)
Il vécu la majeure partie de sa vie à Montmartre sur la place qui porte désormais le nom de « Place Casadesus ».
Commandeur de la légion d’honneur (1962).
Trois enfants : Mathilde (avec Lucette Laffite), Martine (avec Louise-Marie Simon*) et Gréco (avec Gladys Thibaud).
Marius-Casadesus-1930
Marius 1912
Marius 1916

*Afin d’éviter toute confusion liées aux homonymies, Louise-Marie Simon est née le 20/07/1927 à Sainte-Marine (29) et décédée le 9/01/1998 à Paris 13e.

(révision. mars 2022)

PREMIÈRE GÉNÉRATION

FRANCIS CASADESUS

ROSE CASADESUS

ROBERT-GUILLAUME CASADESUS

HENRI CASADESUS

MARCEL CASADESUS

CÉCILE CASADESUS

RÉGINA CASADESUS

MARIUS CASADESUS

DEUXIÈME GÉNÉRATION

ROBERT CASADESUS

GABY CASADESUS

CHRISTIAN CASADESUS

CATHERINE CASADESUS

JACQUELINE CASADESUS

CLAUDE CASADESUS

GISÈLE CASADESUS

MATHILDE CASADESUS

BERNARD CASADESUS

GRÉCO CASADESUS

TROISIÈME GÉNÉRATION

ODETTE CASADESUS

JEAN CASADESUS

GUY CASADESUS

JEAN-CLAUDE CASADESUS

RENÉE de COURVILLE

MARTINE PASCAL

BERNADETTE BERNARD 

THÉRÈSE CASADESUS RAWSON

PATRICE CASADESUS

BÉATRICE CASADESUS

DOMINIQUE PROBST

FRÉDÉRICK CASADESUS

PABLO CASADESUS

QUATRIÈME GÉNÉRATION

AXEL CHAMBILY

NATHALIE HOLT

OLIVIER HOLT

CAROLINE CASADESUS

JULIETTE MAILHÉ

SEBASTIAN COPELAND

JEAN-CHRISTOPHE CASADESUS

TATIANIA PROBST

BARBARA PROBST

CINQUIÈME GÉNÉRATION

DAVID ENHCO

RAPHAEL HOLT

THOMAS ENHCO

LOUISE HOLT BOUILLON